TOUCHE PAS À MA RÉGION!
GASPÉSIE—LES-ÎLES
Nous voulons faire partie de la solution!

Appuis

Les députés péquistes de l'Est du Québec
Carleton-sur-Mer, le 23 janvier 2015 – Réunis en caucus, les députés du Parti Québécois de l'Est du Québec ont donné leur appui à la coalition « Touche pas à mes régions » afin que celle-ci soit entendue lors de la commission parlementaire qui étudie le projet de loi 28 concernant le démantèlement des structures de développement régional et local.   Pour les six députés péquistes des régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et de la Côte-Nord, il est essentiel et même incontournable que la coalition « Touche pas à mes régions » soit entendue en commission parlementaire.   Pour le député de Gaspé et porte-parole du Parti Québécois en matière de régions, M. Gaétan Lelièvre : « Le démantèlement des outils de développement économique et social est catastrophique pour nos régions, nous vivons présentement un climat d'incertitude qui freine dramatiquement le développement économique dans nos communautés ».   « Après des années de concertation, de planification et d'action, la Gaspésie voyait de nombreux projets se concrétiser et de nouvelles entreprises s'implanter. Depuis sa nomination en avril dernier, M. Jean D'Amour, ministre responsable de la région, est visiblement dépassé par sa tâche et laisse sans broncher son gouvernement abandonner la Gaspésie. De plus, il serait préférable que le premier ministre Philippe Couillard nomme sans tarder des ministres distincts pour la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent », ajoute le député de Bonaventure, M. Sylvain Roy.   Pour sa part, le député de Matane-Matapédia, M. Pascal Bérubé souligne : « Nos commissions scolaires, qui non seulement doivent composer avec des compressions importantes, devront également gérer une fusion imposée par le gouvernement sans aucune sensibilité aux réalités territoriales. Avec la fin des CLD et des CRÉ, c'est toute la chaîne de développement qui est ébranlée. Il est urgent de nous mobiliser et de faire connaître les impacts de la stratégie de l'austérité libérale et la coalition « Touche pas à mes régions » agit en ce sens ».   Le député de René-Lévesque et whip de l'opposition officielle, M. Marjolain Dufour, a également tenu à dénoncer la directive insensée de M. Martin Coiteux, président du Conseil du trésor, empêchant les fonctionnaires de se déplacer sur le territoire. « Dans une région comme la Côte-Nord, c'est clair que cette idée ne fait aucun sens. Comment voulez-vous que les gens de la région aient accès à l'aide ou à l'accompagnement de l'état si les membres du personnel des ministères sont enchaînés à leur bureau? »   Enfin, la députée de Duplessis, Mme Lorraine Richard, dénonce vivement le comportement du ministre de la Santé, M. Gaétan Barrette. « Le ministre Barrette ne fait preuve d'aucune ouverture d'esprit. Il a adopté une attitude méprisante envers les différents intervenants du milieu de la santé et il dicte sans gêne ses volontés sans aucune considération pour les réalités régionales. Je suis intervenue lors de la commission parlementaire qui étudie le projet de loi 10 et je compte bien continuer à me battre pour assurer la qualité des services de santé dans nos régions ».   Pour conclure, le député de Rimouski et président du Caucus de l'Est des députés du Parti Québécois, M. Harold Lebel, réaffirme l'appui des députés aux démarches de la coalition « Touche pas à mes régions ». « Mes collègues l'ont mentionné, les régions sont frappées de plein fouet par le démantèlement des CLD et des CRÉ ainsi que la fusion des commissions scolaires et des CSSS. À tout cela s'ajoute le sous-financement des cégeps et de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR). Même scénario du côté de nos Carrefours jeunesse-emploi et de nos organismes communautaires. La situation est grave, nous devons nous affirmer. La coalition « Touche pas à mes régions » doit participer à la commission parlementaire et doit être vivement entendue par le gouvernement libéral ». - 30 – Source : Steve BujoldAttaché politique418-364-6153
Coalition Touche pas à mes régions!
Une lettre ouverte signée par une centaine de personnalités publiques, qui ont voulu joindre leur voix à celle de la Coalition Touche pas à mes régions!
Attention FragÎles
Attention FragÎles souhaite joindre sa voix à d'autres organisations de l'archipel et de la région pour témoigner ses inquiétudes...
Fédération de l'UPA Gaspésie-Les Îles
La Fédération de l'UPA de la Gaspésie-Les Îles demande aux élus de la Gaspésie d'inviter les organismes régionaux à participer à la recherche de solutions.
Philippe Toone, député fédéral
Philippe Toone a participé à la manifestation du 29 novembre contre l'austérité à Québec.
Gaétan lelièvre
M. Gaétan Lelièvre, déplore la signature imposée aux municipalités du nouveau pacte fiscal, synonyme de 300 millions de dollars de coupes dans leurs budgets et de moins de ressources pour le développement économique et social des régions du Québec.
Cégep Gaspésie–Les Îles
Le Cégep a adopté une résolution signifiant un désaccord unanime des membres du C.A. face aux nouvelles compressions dictées par le gouvernement...
Centre de recherche sur le développement territorial
Le contexte budgétaire est préoccupant. Le programme de coupes, dit d’«optimisation», annoncé par le gouvernement Couillard, l’est tout autant. Nul ne peut nier l’évidente nécessité de traiter la question de l’endettement de l’État québécois mais, comme le diable est dans les détails, le malaise est dans les moyens. 
Réseau Québécois du développement social
INQUIÉTUDE POUR LE DÉVELOPPEMENT SOCIAL DANS LES RÉGIONS DU QUÉBEC  Le Réseau québécois de développement social (RQDS) exprime son inquiétude face à la perspective où les Conférences régionales des élus seraient abolies par le gouvernement du Québec. Le RQDS invite par la même occasion le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, monsieur Pierre Moreau, à travailler de concert avec ces dernières s’il veut revoir les interventions de l’État en matière de développement régional.
Bernard Vachon, Ph.D., Professeur retraité de l’UQAM
Le grand dépouillement des régions Après la santé et les services sociaux -et bientôt l’organisation scolaire- c’est aux régions à goûter à la médecine de l’austérité budgétaire du gouvernement Couillard. Une médecine qui ampute sans trop se soucier de l’état dans lequel se retrouvera le patient.
Amir Khadir, Québec Solidaire
Amir Khadir à Gaspé – « Il faut outiller nos régions et leur donner le pouvoir de se développer, pas leur couper les ailes » En visite à Gaspé, le député de Québec solidaire Amir Khadir a tenu à soutenir plusieurs mouvements organisés par les citoyens dans la région pour réclamer du gouvernement qu’il respecte le droit des municipalités et des organismes régionaux à choisir leurs priorités.
Solidarité rurale du Québec
Solidarité rurale du Québec, une coalition d'individus et d'organismes ayant à cœur la vitalité et la prospérité des communautés rurales, encourage la mobilisation qui s'organise partout au Québec contre le démantèlement des institutions de développement régional, comme le sont les conférences régionales des élus, les centres locaux de développement et les commissions scolaires. La présidente, Claire Bolduc, s'adresse aux Gaspésiens et Madelinots.
Conseil de la culture de la Gaspésie
Le Conseil de la culture de la Gaspésie se désole des coupures envisagées par le gouvernement du Québec à l'encontre des Conférences régionales des élus (CRÉ) et d'autres organisations de développement régional (CLD et CJE). Il craint que ces décisions accentuent l'isolement de la région et soient un frein à son développement. Au fil des ans, une synergie s'est développée entre les différents acteurs du développement régional et l'appareil gouvernemental, et cela grâce aux directions régionales en place et aux différents organismes de développement soutenus par Québec. La direction que le gouvernement libéral semble vouloir prendre mettra à mal la capacité de la région de se concerter et d'agir pour son mieux-être.
Message d'appui de Aline Smith, citoyenne
Voici le témoignage fourni par Aline Smith lors d'un Rassemblement à New Richmond
Chambre de commerce Baie-des-Chaleurs
Le témoignage d'appui de Jean-Marie Perreault, président de la Chambre de commerce de la Baie-des-Chaleurs
JE VEUX
APPUYER!
CLIQUEZ ICI
1534 ADHÉRENTS
331 COMMENTAIRES
RÉPONDEZ
À NOTRE
sondage express
573 RÉPONDANTS
Voir les résultats
Toutes les actualités
Actualités
LA SOCIÉTÉ CIVILE S’ENGAGE DANS LA DÉMARCHE VERS DE NOUVELLES FORMES DE GOUVERNANCE RÉGIONALE
Pour diffusion immédiate     Mercredi 9 septembre 2015 – Vingt-cinq organismes de la région oeuvrant dans divers secteurs d’activités se sont réunis à Gaspé, le 8 septembre dernier, pour réfléchir à de nouvelles formes de gouvernance régionale.    Organisée par le Mouvement citoyen Touche pas à ma région - Gaspésie et des organismes de la société civile, cette journée avait pour but de dégager les besoins prioritaires du milieu afin d’assurer une concertation régionale efficace pour le développement durable de la région.   Au terme de cette journée, des organismes présents se sont engagés à poursuivre la démarche amorcée depuis près d’un an par le Mouvement citoyen Touche pas à ma région – Gaspésie vers une nouvelle gouvernance régionale. Les fruits de la rencontre seront transmis aux élus régionaux afin de proposer une démarche commune.   «  Il est essentiel que les groupes de la société civile soit associés à la démarche de gouvernance régionale. En tant qu’interlocuteur majeur de la culture dans la région, le Conseil de la culture de la Gaspésie veut s’associer aux autres organismes de la région et offrir sa collaboration aux élus. » dit Pierre Michaud, président du CCG.   « L’expertise développée au fil des ans par la Commission jeunesse et les retombées positives de nos actions doivent être reconnues et utilisées dans un esprit de partage avec l’ensemble des intervenants régionaux et avec nos élus.»  précise Émilie Thériault, présidente de cet organisme.     Christian Côté, président de la Fédération de l’UPA Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine ajoute : « En agriculture, notre vision du développement est claire, nous avons des plans de développement durable en cours.  Les familles agricoles font partie de la société, elles ont des enfants, elles sont là pour améliorer la qualité de vie dans la région. Nous voulons travailler avec d’autres organismes et se supporter dans des objectifs communs. »    À ce jour, 31 organismes ont signé une lettre du Mouvement citoyen Touche pas à ma région - Gaspésie demandant aux préfets de la région d’implanter une nouvelle instance régionale et d’impliquer la société civile dans la démarche.    -30-   Source :    Mouvement citoyen Touche pas à ma région Gaspésie   Josée Kaltenback – Coordonnatrice du comité régional -: 418 392-6190    Information et entrevues : Frédérik De Roy, porte-parole : 418 763-4975  
Les organismes de la société civile et le Mouvement citoyen Touche pas à ma région – Gaspésie toujours prêts à travailler avec les élus pour une gouvernance régionale
COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate   Jeudi 2 juillet 2015 –  Une deuxième rencontre de concertation, visant à coaliser les organismes de la région et réfléchir à une gouvernance régionale, a rassemblé une dizaine d’organismes locaux et régionaux de la société civile, le 17 juin dernier à Caplan. Cette réunion était organisée par le Mouvement citoyen Touche pas à ma région – Gaspésie. Le président par interim de la Table des préfets, M. Guy Gallant, a participé à une partie de la rencontre pour faire le point. L’échange a permis de confirmer la volonté des élus de se doter d’une instance régionale et de travailler avec la société civile. Forts de cette reconnaissance, les organismes qui représentaient divers secteurs d’activité, se sont entendus sur des actions à entreprendre, à court et moyen terme : Rencontre avec les élus en vue de partager les réflexions respectives sur la gouvernance régionale. Rencontre des organismes de la société civile régionale en début d’automne pour poursuivre la réflexion. Le Mouvement citoyen Touche pas à ma région – Gaspésie valorise l’ouverture et la solidarité entre tous les acteurs régionaux en vue de doter la région d’une gouvernance régionale souveraine et durable et ainsi permettre un développement harmonieux de la région. À ce jour, 30 organismes ont signé une lettre du Mouvement citoyen Touche pas à ma région - Gaspésie demandant aux préfets de la région d’impliquer la société civile dans la démarche menant à l’implantation de la nouvelle instance.  -30- Source :  Mouvement citoyen Touche pas à ma région - Gaspésie Josée Kaltenback, Répondante du comité régional : 418 392-6190  Information et entrevues : Frédérik De Roy, porte-parole : 418 763-4975            
Les préfets gaspésiens remettent en question la création d’une instance de concertation régionale
Le Mouvement citoyen Touche pas à ma région - Gaspésie est très préoccupéJeudi, 21 mai 2015 - À ce jour, 30 organismes ont signé une lettre du Mouvement citoyen Touche pas à ma région - Gaspésie demandant aux préfets de la région de mettre en place une instance régionale de concertation et d’impliquer la société civile dans la démarche menant à son implantation. Le 27 avril dernier, nous recevions une lettre de monsieur Jean-GuyPoirier, président de la Table des préfets, où était clairement indiquée la volonté de travailler avec la société civile à la mise en place d’une nouvelle instance de concertation régionale. Depuis la semaine passée, le ton a changé. Les préfets remettent en question fortement la mise en place d’une instance régionale de concertation, en voulant limiter la concertation à la table des préfets et ce de façon minimale. Ont-ils réfléchiaux impacts de ce choix ? Il n’y a plus d’organisme qui revendique auprès des gouvernements des programmes adaptés à la région. Chaque MRC agit selon son bon vouloir. Les organismes qui travaillent pour développer la région, que ce soit en culture, environnement, forêt ou autres secteursdoivent maintenant faire le tour des MRC pour espérer avoir des sous pour fonctionner et offrir des services.  Le gouvernement coupe les outils de développement, transfère tous les pouvoirs au niveau des MRC sans les moyens. Quelle est la vision de développement de la région dans le contexte actuel ? Plusieurs régions du Québec se dotent d’instance de concertation régionale et trouvent des moyens de la financer. Est-ce que la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine laissera tomber un outil aussi essentiel pourson développement ? Les préfets ont accepté le pacte fiscal transitoire de Québec en pensant se voir transférer les sommes générées  par l’abolition de la CRÉ. Maintenant qu’ils connaissent les sommes transférées par Québec, ils déchantent. Il est essentiel de mettre en place une instance qui permettra à la région de se faire entendre et de porter une vision collective. Sinon, le gouvernement réussira ce qu’il veut atteindre : diviser pour mieux régner, concentrer le pouvoir à Québec et appauvrir les régions. Le Mouvement citoyen Touche pas à ma région - Gaspésieestun mouvement non partisan qui a vu le jour à l’automne 2014 dans la foulée des premières compressions effectuées dans nos instances régionales (CRÉ et CLD). Depuis ce temps, des activités de mobilisation ont été organisées dans toutes les MRC de Gaspésie. Le mouvement initial, composé de comités citoyens locaux, s’est élargi au niveau régional.                                                         -30- Source : Mouvement citoyen Touche pas à ma région - Gaspésie Josée Kaltenback – Coordonnatrice du comité régional -: 418 392-6190   Information et entrevues : Frédérik De Roy, porte-parole : 418 763-4975             
Lettre des anciens - Les Forums par et pour les jeunes, qu’est-ce que ça donne ?
Il y a quinze ans, lors du Sommet du Québec et de la jeunesse, l’État québécois faisait preuve d’audace et démontrait sa confiance en sa jeunesse en appelant la création des forums jeunesse du Québec. Le message était sans équivoque; nous avons besoin de vous pour avancer comme société et nous voulons que vous vous donniez un véhicule pour le faire! Ces organisations, les forums jeunesse, uniques en leur genre, appelaient donc les jeunes de toutes les régions à s’impliquer pour teinter le développement des territoires de leurs aspirations, de leurs espoirs. Et pour que cette volonté de voir les jeunes participer à la construction de leurs régions respectives se concrétise de façon tangible, on dotait les forums jeunesse de fonds d’investissement dont ils auraient à définir les conditions et le rayon d’action.   Des centaines de jeunes, portés par l’espoir de faire une différence, d’améliorer le sort des autres jeunes, et de participer au développement de leur région, se sont alors levés et mis au travail. Ils ont dit ce qui les préoccupait eux. Ils ont consulté les autres jeunes. Et ils se sont mis en action, pour un Québec habité et animé.   En Gaspésie, au Saguenay Lac-Saint-Jean, en Abitibi-Témiscamingue, dans d’autres régions touchées par le déclin démographique, le forum aura développé une stratégie originale pour que les jeunes s’installent en région. À Montréal et à Laval, l’intégration des jeunes issus de l’immigration et le développement durable ont été au coeur des préoccupations. Au Bas-St-Laurent, en Outaouais, et ailleurs, les forums auront invité les jeunes à se regrouper autour des enjeux de leur MRC pour changer les choses. Dans les Laurentides, ils auront joué un rôle majeur pour que la persévérance scolaire devienne un objectif de l’ensemble des acteurs en présence et que chacun fasse sa part pour l’atteindre. Partout, à la grandeur de la province, ils ont travaillé à ce que les jeunes prennent à bras le corps leur rôle de citoyen; à ce qu’ils aillent voter, à ce qu’ils s’impliquent dans les conseils d’administration, à ce qu’ils se présentent aux élections municipales, à ce qu’ils donnent leur avis dans la construction des politiques publiques.   De réunion en réunion, de conseil d’administration en conseil d’administration, d’année en année, les jeunes bénévoles et employés des forums ont changé leur monde, mais ils se sont aussi changés eux-mêmes. Ils sont aussi devenus de bons administrateurs. Des gens qui posent de bonnes questions, qui ont appris à dialoguer grâce à leurs divergences d’opinions, qui comprennent et connaissent les enjeux des MRC de leurs territoires, qui connaissent les rouages administratifs et politiques.   Et voilà que quinze ans plus tard, le gouvernement annonce l’abolition de ces organisations. Pas au nom de l’atteinte du déficit zéro, non. Les budgets sont intacts et disponibles, remis à d’autres organisations que sont les carrefours jeunesse-emploi, pour la poursuite d’autres missions. Mais bien au nom de cette idée selon laquelle seuls les préfets des MRC et les élus municipaux seraient habilités à parler et à agir pour le développement social et économique de nos régions. Car c’est bien cette idée, et aucune autre, qui est à l’origine de cette décision.    Cette idée vaut-elle vraiment la peine de retourner chez eux des centaines de jeunes qui construisent jour après jour, avec sérieux et rigueur, une société qui leur ressemble ? Peut-on se priver d’une relève d’administrateurs compétents, autant en ce qui concerne gestion de fonds publics qu’à la saine gouvernance des organisations ? La réponse nous semble limpide, à nous comme à plusieurs autres, et c’est non. Nous, anciens administrateurs et employés de ces organisations, qui avons oeuvré dans toutes les régions du Québec, nous qui avons appris à cette magnifique école, nous qui continuons, forts de cette expérience, à faire une différence dans nos organisations comme dans nos milieux de vie, souhaitons que nos élus au pouvoir en viennent à la même conclusion et reviennent sur leur décision. Il n’est pas trop tard. Les 90 signataires qui suivent ont oeuvré au sein des forums à divers moments entre 1999 et 2014. Leur démarche est spontanée et ils signent à titre individuel :   • Marie-Claude Baril, ex-membre, Commission jeunesse de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine • Julie Beauvilliers, ex vice-présidente, Forum jeunesse de l'île-de-Montréal • Carle Bernier-Genest, ex-président, Forum jeunesse de l'île-de-Montréal • Émilie Blais, ex-co-présidente, Forum jeunesse Montérégie • Frédéric Blais, ex-président, Forum jeunesse de Lanaudière • Mylène Blanchette, ex-membre de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent • Joël Bouchard, ex-président, Forum Jeunesse des Laurentides • Nathalie Bourgeois, ex-membre, Commission jeunesse de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine • Youla Bourgoin ex membre et agente de participation citoyenne, Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent • Mireille Brazeau, ex-présidente, Mouvement jeunesse Baie-James • Tommy Bureau, ex-membre, Forum jeunesse Capitale-Nationale • Jean-Sébastien Chamard, ex-président, Forum jeunesse de la région de la Capitale-Nationale et ex-président Table de Concertation des Forum Jeunesse Régionaux du Québec • Catherine Champagne, ex-présidente, Forum jeunesse Laval • Caroline D’Anjou, ex-agente de communication, Table de Concertation des Forums Jeunesse Régionaux du Québec • Myriam Demers, ex-présidente, Forum jeunesse Mauricie • Marie-Claude Desaulniers, ex-vice-présidente, Forum jeunesse de l'île-de-Montréal et ex-coordonnatrice, Forum jeunesse Longueuil • Dominique Desautels, ex-coordonnatrice, Forum jeunesse Estrie • Melanie Deziel, ex-membre, Forum jeunesse de la région de la Capitale-Nationale • Jean-François Doucet, ex-président, Forum jeunesse Lanaudière • Geneviève Dudemaine, ex coordonnatrice, Forum jeunesse Lanaudière • Félix Dupont, ex-administrateur, Forum jeunesse Mauricie • Jonathan Epoo, ex-président, Saputiit Youth Association of Nunavik • Nicolas Falcimaigne, ex-vice-président et coordonnateur, Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent • Stéphanie Fortin, ex-présidente, Forum jeunesse Mauricie • Evens Garant, ex-président, Regroupement Action-jeunesse 02 et ex-directeur général, Forum jeunesse régional Chaudière-Appalaches • Nicolas Gilbert, ex-agent de participation citoyenne, Table jeunesse Outaouais • Patrick Girard, ex-directeur du Regroupement Action-jeunesse 02 • Mathieu Gravel, ex-Agent de communication, Regroupement Action-jeunesse 02 \Stratégie MigrAction • Pierre-Luc Gravel, ex-président, Forum jeunesse de la région de la Capitale-Nationale et ex-directeur général, Table de Concertation des Forums Jeunesse Régionaux du Québec. • Jean-Maxime Isabel, ex-membre, Commission jeunesse du Bas-St-Laurent • Marc Jacob, ex-membre, Forum jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue • Amaili Jetté, ex-membre, Forum jeunesse Montérégie-Est • Marc-Antoine Jetté, ex-membre, Forum jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue • Julie Jomphe ex-présidente, Commission Jeunesse Gaspesie-Îles-de-la-Madeleine • Catherine Kammer-Mayer, ex-coordonnatrice, Forum jeunesse de la Vallée-du-Haut-St-Laurent • Stéphanie Laliberté Samson, ex-directrice générale, Regroupement Action-jeunesse 02 • Dominique Lance, ex-présidente, Forum jeunesse de l’Abitibi-Témiscamingue • Marie-Laure Landais, ex-présidente, Forum jeunesse de l'île-de-Montréal • Marc-André Laurier-Thibault, ex-président, Forum jeunesse Laval et ex-viceprésident,Forum jeunesse de l'île-de-Montréal • Marie-Christine Lavergne, ancienne administratrice et ex-présidente, Commission jeunesse Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine • Isabelle Leblanc, ex-agente de communication, Forum Jeunesse Mauricie • Valery Lehoux, ex-administratrice, Forum jeunesse Mauricie • Valérie Lemay, ex-employée, Forum jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue • David Lemieux, ex-agent FRIJ et agent de liaison stratégie migration et de positionnement du Centre-du-Québec • Sébastien Lemire, ex-membre, Forum jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue et ex-agent de participation citoyenne, Forum jeunesse de l'île-de-Montréal • Miguel Levassseur, ex-président des assemblées, Table de Concertation des Forums Jeunesse Régionaux du Québec • Nadia Lévesque, ex-présidente, Forum jeunesse Capitale-Nationale • Claudia Madore, ex-conseillère et Directrice générale, Regroupement Actionjeunesse 02 • Chantal Malenfant, ex-présidente, Forum jeunesse Centre-du-Québec • Paul-Antoine Martel, ex-membre, Forum jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue • John Matoush, ex-présdient, Cree Nation Youth Council • Sandra McNeil, ex-agente de participation citoyenne et de communication, Commission jeunesse Gaspésie-Îles-la-Madeleine • Jenny Ménage, ex-présidente, Forum jeunesse Laurentides • Marie-Claude Ménard, ex-directrice générale, Forum Jeunesse Montérégie • Sophie Métivier, ex-membre, Forum jeunesse de la région de la Capitale-Nationale • Geneviève Morneau, ex-coordonnatrice, Forum jeunesse Côte-Nord • Eric Norman Carmel, ex-président, Forum jeunesse Laval • Catherine Pache-Hébert, ex-présidente et agente de projets en participation citoyenne, Forum jeunesse Longueuil • Bruno Paradis, ex-président, Commission jeunesse du Bas-St-Laurent • Stéfany Pelletier, ex-membre, Commission jeunesse du Bas-St-Laurent • Véronique Pépin, ex-coordonnatrice, Forum jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue • Robin Poulin Lemieux ex-président, Forum jeunesse Estrie • Lydia Provencher, ex-présidente, Forum jeunesse Mauricie • Marie-Ève Proulx, ex-fondatrice, Table Jeunesse Outaouais et ex-Coordonnatrice, Table de Concertation des Forums Jeunesse Régionaux du Québec • Vincent Ranger, ex-président, Forum jeunesse de l'île-de-Montréal • Caroline Rioux, ex-fondatrice et ex-coordonnatrice, Forum jeunesse de l'île-de-Montréal • Isabel Rioux, ex-présidente, Forum jeunesse Côte-Nord • François Robert, ex-membre fondateur et ex-président, Forum jeunesse de l'île-de-Montréal • Christian Robitaille, ex-coordonnateur Forum jeunesse de la région de la Capitale-Nationale • François Roussy, ex--président de la Commission jeunesse Gaspésie-Les-Îles • Danny Roy, ex-vice-président, Forum jeunesse de l'île-de-Montréal • Cynthia Rivard, ex-présidente, Commission jeunesse du Bas-St-Laurent et exprésidente, Forum jeunesse Mauricie • Mattis Savard-Verhoeven, ex-membre, Forum Jeunesse de l'île de Montréal • David Sauriol, ex-président, Forum jeunesse Laval • Nadaige Sylvain, ex-membre, Forum jeunesse Montérégie-Est • Jean-François Tapp, ex-président, Commission jeunesse de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine • François Talbot, ex-directeur général, Table de Concertation des Forums Jeunesse Régionaux du Québec • Jean-Sébastien Talbot, ex-chargé de projets, Forum jeunesse de l'île-de-Montréal • Michel Thisdel, ex-membre, Forum jeunesse Mauricie • Maxime Tremblay, ex-président, Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent • Véronique Tremblay, ex-vice-présidente, Forum jeunesse de la région de la Capitale-Nationale • Jimmy Ung, ex-président, Forum jeunesse Laval • Alexandra Vachon, ex-agente de développement et communication, Forum jeunesse des Laurentides • Rémi Vachon, ex-président, Forum jeunesse Estrie • Nathalie Vallée, ex-coordonnatrice, Forum jeunesse de la région de la Capitale-Nationale • Marie-Pier Vincent, ex-présidente, Forum jeunesse Centre-du-Québec • Caroline Viviers, ex-membre et ex-directrice-générale, Forum jeunesse Mauricie • Alexis Wawanoloath, ex-membre, Forum jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue • Cathy Wong, ex-présidente, Forum jeunesse de l'île-de-Montréal • Hélène Zérosept Rhéaume, ex-présidente, Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent
Lettre au Ministre Moreau
Bonaventure, 14 avril 2015 Pierre Moreau Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire Édifice Jean-Baptiste-De La Salle 10, rue Pierre-Olivier-Chauveau Aile Chauveau 4e étage Québec (Québec)  G1R 4J3   Objet : Carte de souhaits de Touche pas à ma région Gaspésie Bonjour Monsieur Moreau,   Lors de votre plus récent passage à Bonaventure le 30 janvier dernier, je vous ai remis au nom du mouvement citoyen Touche pas à ma région une carte de souhaits signée par des dizaines de citoyennes et de citoyens de partout en Gaspésie. Dans cette carte, ils vous expriment leurs espoirs, leurs rêves, mais aussi leur colère, leurs inquiétudes et de nombreuses pistes de solutions aux défis collectifs que nous rencontrons.   J’ai également profité de l’occasion pour vous adresser en leur nom une question. Je vous ai demandé de prendre le temps de bien y réfléchir et d’en discuter avec vos collègues du cabinet. Je vous rappelle cette question : « Quels sont, à votre avis, les impacts réels des mesures d’austérité qui ont été adoptées au cours des derniers mois pour les Gaspésiennes et les Gaspésiens? » Je vous faisais également remarquer que la société civile vous tend la main, qu’elle veut travailler avec vous.   Plus de deux mois plus tard, nous voulons une réponse à notre question SVP. Et avant de communiquer avec nous, je vous invite à prendre connaissance, si ce n’est déjà fait, des propos du prix Nobel d’économie 2001, Joseph Stiglitz, et d’autres experts comme Karl Polanyi ou Thomas Piketty. Ces économistes chevronnés démontrent tous la même chose; les mesures d’austérité ne fonctionnent pas. N’en déplaise aux tenants de l’école de Chicago, les preuves sont accablantes. Pour contrer les inégalités, redresser les finances publiques et stimuler l’économie, votre approche est vouée à l’échec. Mais il n’est peut-être pas trop tard pour limiter les dégâts. Votre gouvernement est-il prêt à changer de cap? Merci de votre attention et à très bientôt. Philippe Garon
Activités
30 OCT Rassemblement des partenaires du développement
150 personnes se sont réunies à New Richmond le 30 octobre 2014 lors de ce rassemblement en marge du conseil d'administration de la CRÉGÎM. C'est à ce moment que le mouvement Touche pas à ma région! Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a été lancé. Plusieurs témoignages vidéos sont disponible dans la section « Photo / Vidéo ».
14 NOV Potluck Solidarité Gaspésie
Un groupe de citoyens de la Baie-des-Chaleurs s'est mobilisé pour organiser ce Potluck Solidarité qui a rassemblé plus de 250 personnes, le 14 novembre à Carleton. Une belle réussite! Cette activité avait pour but de soutenir moralement les personnes touchées par les coupures gouvernementales, ainsi qu’échanger, partager, réfléchir à l'avenir de la mobilisation.
23 NOV Brunch Potluck Solidarité
300 personnes se sont mobilisées lors de cet événement qui se déroulait le 23 novembre 2014 à Gaspé. Un groupe de citoyens du Grand Gaspé organisait cette activité afin de soutenir moralement les personnes touchées par les coupures gouvernementales, ainsi qu’échanger, partager, réfléchir à l'avenir de la mobilisation. La question suivante était posée : quel est notre pouvoir en tant que citoyens ?
25 NOV Chocolat chaud Solidarité Gaspésie
200 personnes se sont mobilisées le 25 novembre 2014 à Ste-Anne-des-Monts lors de cette activité organisée par un groupe de citoyens. Ce rassemblement à l'église avait pour but de soutenir moralement les personnes touchées par les coupures gouvernementales et de donner de l'information concrète sur les impacts qu'elles auront sur la Gaspésie.
29 NOV Manifestation - Refusons l'austérité
Une délégation de plus de 500 Gaspésiens et Madelinots ont participé à cette manifestation nationale qui avait lieu en simultané à Québec et Montréal, le 29 novembre 2014.
07 DÉC Café Solidarité Gaspésie
Les citoyens de la MRC Rocher-Percé et des environs sont invités à participer au Café Solidarité qui se tiendra le dimanche 7 décembre dans les bureaux de la MRC dès 10h.
19 DÉC Réunion publique du CA de la CRÉGÎM
La Conférence invite les représentants des médias et les citoyens à assister à la réunion publique du conseil d'administration, qui sera suivie d'une période de questions et d'un point de presse. Il sera notamment question de la fermeture définitive de cet organisme de concertation et de développement régional, faisant suite aux récentes mesures budgétaires et législatives annoncées par le gouvernement du Québec. Rappelons que les Conférences régionales des élus (CRÉ) furent créées par le gouvernement du parti libéral en 2003. Les CRÉ prenaient alors le relai des Conseils régionaux de développement (CRD), des instances de gouvernance créées par le gouvernement du Québec en 1970. DATE : 19 décembre 2014LIEU : Hôtel des commandants, GaspéHEURE : 13 h 30 Pour information : http://cre-gim.net/medias/invitations-aux-medias.html (CRÉGÎM)
24 JAN Manifestation contre l'austérité
La CSN Gaspésie-les-Îles tiendra le 24 janvier une manifestation à Chandler et à Cap-aux-Meules, afin de dénoncer les politiques d'austérité de Québec. - À 12h30 à l'église de Chandler- À 13h30 au Centre Joe-LeBourdais aux Îles-de-la-Madeleine   La page Facebook de l'événement: https://www.facebook.com/events/359975270841545/?fref=ts
30 JAN Rencontre avec le ministre Moreau
Les préfets de la région rencontreront le ministre Moreau pour poser certaines questions sur les suites du Pacte fiscal transitoire
04 FÉV Conférence de Pascal Alain
Pour ceux qui ont manqué la conférence, voici le lien d'archive pour la réécouter dans son intégralité: http://www.ustream.tv/recorded/58443013
05 FÉV Présentation du mémoire
Le mémoire de la Coalition Touche pas à mes régions! sera présenté devant la commission des finances publiques.
07 FÉV Hurlons D'Amour pour nos régions!
La CARAVANE CONTRE L'AUSTÉRITÉ: "Ceux qui veulent faire entendre leur voix pour contrer l'austérité libérale sont bienvenus samedi matin à 10 h 30 lors d'une grande manifestation devant les bureaux rénovés à grands frais du ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour, à Rivière-du-Loup."
26 FÉV CHAÎNE HUMAINE DE SOLIDARITÉ
En solidarité avec le ROCGIM, Touche pas à ma région invite la population à prendre part à la grande chaîne humaine  de solidarité qui entourera l'Agence de la Santé et des services sociaux, à Gaspé, le jeudi 26 février à compter de 11 h 30.
02 MAR CONFÉRENCE ÉRIC PINEAULT
DEUX REPRÉSENTATIONS: Ne manquez pas la conférence d'Éric Pineault ayant pour titre "Une autre économie est possible" Réflexion sur l'austérité économique, les csolutions fiscales et la mobilisation citoyenne! La conférence se tiendra le lundi 2 mars à 19h  au Café chez Oscar, au campus de Gaspé ET le mercredi 4 mars, 19h,  au Studio Hydro Québec du Quai des Arts à Carleton.  
26 MAR 26 mars, Journée rouge et noir
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE 26 mars, Journée rouge et noir Chandler, le 20 mars 2015 – Les représentants du Collectif régional « Refusons l’austérité » tiendront conférence de presse jeudi le 26 mars prochain au Manoir Belle-Plage de Carleton, à 18h00, afin de réagir au dépôt du budget libéral. Nous lançons cette invitation à nos médias. Suite au grand rassemblement citoyen qui a eu lieu à Québec le 12 février dernier, les acteurs sociaux de la région Gaspésie-les-Îles se sont réunis pour former le Collectif Refusons l’austérité GIM. L’objectif du collectif est de mettre en action le calendrier d’activités proposé lors de ce grand rassemblement. Madame Guylaine Michel, APTS, se dit heureuse de la participation des intervenants du milieu qui ont répondu à son appel. En effet, le 13 mars dernier, une première rencontre a eu lieu à Chandler.  Pour Madame Michel, cette concertation et cette coordination avec les partenaires régionaux de provenance syndicale, communautaire, citoyenne et municipale favoriseront la mobilisation de la population et une visibilité qui rayonne dans toute la région.  L’objectif poursuivi par ce collectif est de faire reculer le gouvernement dans ses intentions d’appauvrir davantage notre région en la privant de ses ressources et de ses moyens de développement. «Non à l’appauvrissement des conditions de vie pour notre belle région. Non à la privatisation des services de santé pour notre population. Non aux coupures, et non aux compressions.ASSEZ, c’est assez! Et NON, c’est NON! » Pour Geneviève Giguère, coordonnatrice du ROCGIM,l'État a le pouvoir d’atténuer les inégalités sociales. Le gouvernement en place refuse ce rôle et démantèle tout ce que nous avons construit dans les 40 dernières années. « Une chose est certaine : les inégalités sociales nous coûteront cher collectivement en criminalité, violence, détresse, toxicomanie, etc... J’espère qu'on s'en souviendra aux prochaines élections »! Madame Giguère poursuit en mentionnant qu’en plus de nous appauvrir collectivement, ce gouvernement nous ment! « C'est faux de dire que les investissements de l'État ne génèrent pas de richesse. Même les fiscalistes les plus conservateurs le disent : pour chaque dollar investi par l'État, l'économie globale génère entre 1.60$ et 2.40$. Ce sont des choix idéologiques, pas des choix logiques ». Pour Madame Micheline Barriault du SIIIEQ, les inquiétudes pour l’avenir du réseau de la santé sont grandes. « Nous appréhendons une certaine forme de tarification, de privatisation ou de centralisation de certains services qui auraient comme effet de diminuer l'accessibilité des soins de santé à la population gaspésienne qui s'étend sur un très grand territoire. » On comprendra que Madame Barriault s’inquiète de l’application du projet loi 10 du Ministre Gaétan Barrette adopté sous le bâillon.  Au niveau de l’éducation même inquiétude. Monsieur Steeve Loisel, coordonnateur régional CSQ, affirme de son côté quel’austérité va nuire à la réussite de tous les jeunes écoliers et étudiants de notre région.  Les libéraux imposent encore des coupures dans un réseau qui a plutôt besoin de financement.  « On ne doit pas les laisser sacrifier une génération de Gaspésiens et de Madelinots au profit d’une idéologie inéquitable qui divise les citoyens et qui accroit les inégalités sociales, notamment contre les femmes ».  Pour le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, c’est la même chose. Le gouvernement Couillard doit agir de façon responsable pour assurer l’accès à des services publics de proximité et de qualité dans toutes les régions. « Plutôt que d’effectuer des coupes aveugles dans les services publics, le SFPQ réclame du gouvernement libéral qu’il démontre du courage en s’attaquant à la colonne des revenus. » dit madame Lina Chiasson, représentante régionale du SFPQ. Pour Jacques Mimeault, président du conseil central de la Gaspésie et des îles-de-la-Madeleine CSN, un des secteurs qui pour le moment semble à l'abri des mesures d'austérité est le secteur privé. Or, ce secteur ne tardera pas à aussi subir les contrecoups des choix politiques. « En provoquant un ralentissement économique, les consommateurs risquent de moins acheter et cela aura un impact direct sur les commerçants». Finalement, le mouvement citoyen Touche pas à ma région  - Gaspésie constate déjà une nette fragmentation de la concertation régionale et  la perte de précieuses expertises causées par le démantèlement des instances régionales.  «  On ne peut pas jouer le jeu du gouvernement et retourner aux guerres de clochers qui divisent. Plus que jamais, la société civile doit redoubler de solidarité pour protéger ce que nous avons mis des dizaines d’années à construire dans notre région, pour nous et pour les générations à venir.» avance le porte-parole du mouvement, Frédérik De Roy. Il est clair que pour l’ensemble des intervenants, la mobilisation est essentielle. C’est pourquoi, le Collectif refusons l’austérité invite tous les citoyens de la Gaspésie-Les-îles à manifester le 26 mars prochain leur mécontentement face aux mesures d’austérité du gouvernement Couillard en s’habillant de rouge et de noir. Nous invitons tous les opposants à l’austérité, à se vêtir en rouge et noir afin de démontrer notre solidarité lors de cette journée consacrée au dépôt du budget provincial. 30 – Pour information. Micheline Barriault  au 418-725-8712 pour secteur Baie des Chaleurs. Nathalie Fournier ou Pierre-Luc Synnott,  au 1-877-392-4428 pour secteur de Gaspé Jacques Mimeault au 418-782-6825 pour secteur Haute-Gaspésie, Lina Chiasson au 418-429-4429 ou Robert Mercier, 418-986-5880 pour secteur des îles Guylaine Michel au 418-254-1605 ou Sylvain Lirette au 1-866-521-2411 pour secteur Rocher-Percé.
01 AVR Marche contre l'austérité à Carleton-sur-Mer
Vous êtes invités à venir marcher le mercredi 1er avril 2015 dans les rues de Carleton-sur-Mer!Le marche débutera vers 17h30, nous vous demandons donc d'arriver un peu à l'avance, vers 17h idéalement. Le lieu de rencontre sera l'église de Carleton.Vous pouvez apporter: -Objets qui font du bruit (Nous voulons nous faire entendre!)-Des vêtements rouges-Des affiches Le 1er avril est la journée du poisson d'avril, ne vous gênez pas à faire des liens pour vos affiches.Tout le monde est invité à se présenter, organismes, étudiants, travailleurs. Tous ceux qui sont touchés de près ou de loin par les mesures d'austérité mises en place par le gouvernement libéral. Cette marche est pacifique et l'itinéraire sera dévoilé bientôt sur cette page et livré aux autorités.  Cette marche est organisée par le comité de mobilisation du campus de Carleton-sur-Mer et sera précédée d'un piquetage au Cégep de Carleton, vous êtes également invités à y participer, si vous le désirez.Tout ce qui est prévu est purement pacifique et LÉGAL. C'est le moment de vous faire entendre!
01 MAI Ralentissement de la circulation sur la 132 (Nord et Sud)
Toute la population est invitée à se joindre au Collectif « Refusons l’austérité » Gaspésie/Les-Îles le 1ermai prochain. Des autobus partiront pour se rendre aux endroits ciblés comme suit :   Côté Nord Gaspé, Carrefour  -  7 h Sainte-Anne-des-Monts, Tim Hortons - 9 h 30   Côté Sud Val d’Espoir, Eglise  -  7 h 30 Pointe-à-la-Croix, Restaurant Pastali   - 9 h   Des arrêts sont prévus aux églises de tous les villages et les villes.   Trois façons de vous inscrire : - en complétant la feuille présences dans vos établissements; - en vous inscrivant auprès d’un organisme communautaire; - en téléphonant au Conseil central de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine au 418 689-2294.   Pour l’occasion, il est demandé aux personnes participantes : - De prévoir l’habillement en fonction de la température. - De prévoir un lunch.  
01 MAI activités locales - Marches funèbres
Marches funèbres organisées dans 11 villes sur le territoire de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine lors de la Fête des travailleuses et des travailleurs le 1er mai. Le Collectif « Refusons l’austérité » Gaspésie/Les Îles, composé des alliances syndicales CSN, APTS, SIIEQ, FTQ, SFPQ, CSQ ainsi que de mouvement citoyen, groupes de femmes et groupes communautaires invite tous les citoyens et les travailleurs à participer en grand nombre aux marches funèbres organisées dans 11 villes sur le territoire de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine lors de la Fête des travailleuses et des travailleurs le 1er mai.  Ces marches se dérouleront sous les couleurs du Collectif « Refusons l’austérité » de 12 h 05 à 12 h 55 dans chacune des villes, afin de se faire entendre haut et fort auprès du gouvernement Couillard qui refuse d’écouter l’ensemble des acteurs de la société québécoise depuis son arrivée au pouvoir. Villes où se dérouleront les marches funèbres : -Ste-Anne-des-Monts : départ du Tim Hortons -Grande-Vallée : départ de l’église du village -Rivière-au-Renard : départ de l’église du village -Murdochville : départ du bureau de la SAAQ -Gaspé: départ de la « Place Jacques-Cartier » -Chandler: départ de la « Place du Havre » -Paspébiac: départ de l’église du village -Maria: départ de l’église du village -Carleton: départ de l’église du village -Matapédia: départ du CLSC -Cap-aux-Meules : église de Cap-aux-Meules Pour l’occasion, il est demandé aux personnes participantes : -De se vêtir de noir. -De prévoir l’habillement en fonction de la température. -De se rendre à 12 h  aux lieux de départ par ses propres moyens. -De prévoir un lunch. -De se procurer le matériel pour les personnes participantes sur les lieux des marches funèbres.